Nettoyage FAP

1 – Pourquoi mon FAP s’encrasse-t-il ?

Le filtre à particules, appelé communément FAP, est monté séparément dans le même carter que le catalyseur à oxydation. Le FAP est chargé de réduire les émissions de particules composées d’hydrocarbures et de carbone des moteurs diesel. La régénération du filtre, qui aura emmagasiné ces particules, consistera à brûler celles-ci par augmentation de la température des gaz d’échappement à l’entrée de ce filtre.
Lors de la régénération, la température des gaz d’échappement peut être régulée de manière précise. Le transmetteur informe le calculateur moteur de la température des gaz d’échappement en amont du FAP. Il est donc possible de calculer précisément la quantité de carburant post-injection nécessaire à l’augmentation de la température des gaz d’échappements lors de la phase de régénération.

nettoyage20FAP
fapcolmate

2 – La régénération

Afin que le FAP ne s’encrasse pas, ce qui affecterait son fonctionnement, il doit être régénéré régulièrement par un processus qui consiste à brûler les particules de suie dans ce filtre. Les différents types de régénération possibles : La régénération passive : Les particules de suie sont brûlées en permanence et sans intervention du calculateur moteur. Cette combustion peut se réaliser en circuit routier ou autoroutier, régime moteur de l’ordre de 3000 tr/mn. La température des gaz d’échappement sera d’environ 350°C/500°C.

La régénération active : Lors d’utilisation essentiellement urbaine, la température des gaz d’échappement est trop faible pour une régénération passive. De ce fait les particules de suie, ne pouvant être éliminées, s’accumulent dans le FAP. A partir d’un seuil de colmatage (à partir de 18 Grammes), le calculateur moteur va déclencher une régénération active. Le degré de saturation du FAP est calculé selon deux modèles pré-enregistrés dans le calculateur moteur : – Un modèle déterminé d’après le profil de conduite de l’utilisateur et des signaux des transmetteurs de température des gaz d’échappement et de la sonde Lambda. – Un modèle de colmatage basé sur la résistance à l’écoulement du FAP, à partir des signaux remontés par le capteur de pression différentiel G450, les transmetteurs de températures et le débitmètre qui informent le calculateur moteur du degré de saturation du FAP. Le capteur de pression mesure la différence de pression à l’entrée et à la sortie du FAP, la différence de pression correspondant à un degré d’obturation du FAP. Plus le filtre est obstrué, plus la tension (en volts) transmise par le capteur au calculateur moteur sera élevée. A partir d’une certaine tension programmée, correspondant à une quantité de particules (en grammes), le calculateur moteur pourra procéder à la régénération forcée du FAP par augmentation de la température des gaz d’échappement jusqu’à 550°C/650°C. Pour arriver à cette augmentation de température, le calculateur moteur va dérouler plusieurs actions : – Régulation de l’arrivée d’air par l’unité de commande de papillon. – Désactivation de la vanne EGR de recyclage des gaz d’échappement afin d’augmenter la température de combustion. – Déclenchement d’une première post-injection après l’injection principale afin d’augmenter la température de combustion. – Déclenchement d’une seconde post-injection, ce carburant non brûlé s’évapore dans la chambre de combustion. Les hydrocarbures imbrûlés de cette vapeur sont oxydés dans le catalyseur à oxydation. La chaleur générée permet d’atteindre des températures de l’ordre de 620°C dans le FAP. – Le signal du transmetteur, situé en amont du FAP, est utilisé par le calculateur moteur pour déterminer la quantité de carburant à injecter lors de la seconde post-injection. La régénération forcée : Sur des trajets de très courtes distances, il est impossible d’atteindre une température des gaz d’échappement suffisante pour régénérer le FAP. Si le niveau de saturation atteint un seuil limite (à partir de 24 Grammes), le témoin du FAP s’allume sur le combiné d’instruments.

A ce signal le conducteur est incité à effectuer un trajet de régénération : Régime élevé sur une certaine distance, afin d’atteindre une température suffisante à la régénération du FAP. La régénération atelier : Si la régénération forcée est en échec et si le niveau de colmatage a atteint le seuil des 40 grammes , en plus du voyant FAP les voyants témoins des bougies de préchauffage et moteur s’allument.

Dans ce cas le conducteur est incité à se rendre à la concession. La régénération active du FAP est bloquée par le calculateur moteur afin d’éviter toute dégradation du filtre à particules. Le FAP ne peut être régénéré qu’en atelier. Si le seuil de remplissage des 45 grammes est dépassé la régénération en atelier n’est plus possible. Risque de destruction du FAP et il celui-ci doit être remplacé. La régénération kilométrique : Cette régénération dépend du trajet parcouru. Elle fait office de sécurité supplémentaire afin de maintenir un niveau de colmatage du filtre à particules faible. Le calculateur moteur déclenche automatiquement une régénération de type active quand aucune régénération n’a été effectuée ou achevée au cours des derniers 750-1000 kilomètres et indépendamment du niveau de colmatage du filtre à particules.

e0d7cfa8bab228ac81188c8f369f75fa888888888888888888